Ce qui se cache derrière la rédaction d’un article de blog SEO

article de blog SEO ce qui se cache derriere

Stop aux idées reçues ! Non, il ne suffit pas de pianoter derrière son clavier pour obtenir par magie un texte optimisé pour le référencement naturel. Si seulement… En réalité, cela nécessite beaucoup de travail en amont et après la phase d’écriture. Éclairage sur les facettes cachées de la rédaction d’un article de blog SEO

Ce qui se passe en amont

Contrairement aux idées reçues, l’écriture, quelle qu’elle soit, nécessite de nombreuses étapes préliminaires. Levée de voile sur ce processus invisibilisé.  

1. le choix d’un mot clé principal

Toute stratégie SEO efficace commence par la sélection d’une requête clé (ou mot clé) principale. Elle doit à la fois : 

  • être pertinente pour attirer les bonnes personnes ;
  • avoir un volume de recherche suffisant pour apporter du trafic ;
  • ne pas être trop concurrentielle pour pouvoir se positionner. 

Mission délicate pour le rédacteur web SEO de proposer à son commanditaire une requête qui englobent ces trois points. Cela nécessite une solide connaissance du client cible, de la concurrence et des tendances SEO à venir. 

Pour s’aider dans sa quête de la requête clé parfaite (=le Saint Graal), l’expert en référencement naturel peut s’équiper d’outils gratuits tels que Keyword Planner ou Keywords Everywhere. 

2. l’analyse de la concurrence

Une fois la requête clé sélectionnée, le webrédacteur va toujours faire un tour en mode incognito sur les résultats de la SERP. Le but n’est bien sûr pas d’aller pomper le contenu de ses concurrents (N. B. Le duplicate content est sévèrement puni par Google), mais d’évaluer le niveau de compétitivité afin d’estimer l’angle et la longueur de l’article à produire. 

L’idée est de s’inspirer de ce qui existe déjà pour proposer un contenu différent, original et à forte valeur ajoutée. Trouver un angle d’attaque fait aussi partie du travail de rédaction d’un article de blog SEO. 

3. la recherche des sources fiables

Une fois que l’écrivain numérique à déterminer son angle d’attaque, il doit maintenant trouver des sources fiables pour étayer son propos. 

En effet, tout rédacteur web ne peut être un aficionado de tous les sujets sur lequel il écrit. La phase de recherche de données vérifiables, provenant de sources sûres, fait partie intégrante de son processus d’écriture. 

Contrairement à un journaliste, le rédacteur web n’enquête pas directement sur le terrain, il combine et synthétise des informations qu’il trouve sur Internet. 

4. la préparation de la structure de l’article

Le rédacteur a en sa possession toutes les informations préliminaires nécessaires : le mot clé, la concurrence, les sources. Il peut s’attaquer d’ores et déjà à la préparation de son article. Mais avant de partir à l’aveuglette dans la rédaction, il reste essentiel de structurer le texte en différentes parties, étayer par des titres et sous-titres suivant un balisage HTML clair. 

Les balises titres H1, H2, H3 esquissent le squelette de l’article de blog SEO. Elles jouent le rôle de bases solides, de la même manière que les fondations en béton armé sont nécessaires pour construire un bâtiment stable. 

5. la recherche de titres optimisés pour le SEO

En continuation directe du point précédent, les titres et sous-titres doivent être concis et percutants. Rien qu’en les parcourant, le lecteur doit être en mesure de comprendre de quoi parle globalement l’article. 

L’autre dimension à prendre en compte : l’optimisation pour le référencement naturel. Grâce à son esprit affûté et son expérience, le rédacteur 2.0 est capable de décliner la requête clé dans des titres et sous-titres explicites (et SEO-friendly !). 

iceberg article blog seo

Ce qui se passe après la rédaction d’un article de blog SEO

Arrivé à ce stade, « le travail est bouclé », penseriez-vous ! Que nenni ! Après la phase d’écriture se cachent encore des étapes avant de pouvoir finalement envoyer l’article au client.

6. la variation du champ lexical de l’article

Règle d’or du rédacteur web SEO : écrire avant tout pour le lecteur ! Oui, oui vous avez bien lu : pour le lecteur. Et non pour les algorithmes.

Le but de la création de contenu est d’offrir à son audience de la qualité. Pour cela, non seulement le propos doit être intéressant, mais le rythme et le style d’écriture doivent enchanter le visiteur.

Rien de plus désagréable pour l’internaute que de lire un texte avec le même mot clé répété 15 fois par paragraphe. Pour éviter ces désagréments, la plume de l’écrivain web s’attache à captiver le lecteur avec un rythme de récit dynamique. Il varie le champ sémantique et les synonymes du mot clé pour esquiver ces agaçantes répétitions. 

7. la relecture et la vérification orthographique

Le rédacteur se laisse porter par son inspiration et pianote allègrement sur les touches de son clavier. Aucun problème avec cet « Épouvantable Premier Jet » comme dirait Ann Handley. Personne n’a une orthographe irréprochable au premier brouillon d’écriture. 

Les phases de relecture font aussi partie du processus de rédaction d’un article. Les professionnels des mots utilisent plusieurs techniques pour s’assurer de ne manquer aucune coquille au moment de l’envoi final : 

  • lire son texte à haute voix ; 
  • lire son texte à l’envers (en partant de la fin de la phrase) ; 
  • relire au moins 2 fois son texte ; 
  • s’aider d’outils orthographiques comme Antidote. 

BONUS gratuit de 16 pages contenant  :

  • une check-list interactive des 20 points SEO à cocher avant de publier un article de blog  
  • + des explications détaillées point par point pour t’accompagner dans la mise en pratique 
  • + un glossaire explicatif des termes SEO à connaître.

8. le maillage interne et netlinking

Le netlinking (liens internes et externes) fait partie des piliers d’une stratégie SEO. 

Le maillage interne consiste à créer des liens entre les pages d’un site web. Cela permet notamment de fluidifier la navigation de l’internaute, mais également de distribuer la popularité d’une URL à l’autre. On appelle ça dans le jargon « le jus SEO ». 

D’une pierre deux coups, le maillage interne facilite l’expérience utilisateur et transmet de la puissance SEO à vos anciens contenus. Pour que cela fonctionne, encore faut-il maîtriser cette science délicate. Faites confiance à l’expert SEO pour faire ça dans les règles de l’art ! 

9. la mise en page et l’ajout de visuels

Pour ne pas effrayer votre lecteur avec un bloc de texte imbuvable, le webwriter travaille également l’aspect visuel d’un article de blog. Il saute des lignes pour former des paragraphes courts et une mise en page aérée. 

Au besoin, il cherche des images libres de droits dans les bases de données et les intègre pour illustrer son propos. Pour captiver l’internaute, rien n’est laissé au hasard !

Mais sa besogne ne s’arrête pas là, il doit aussi s’assurer que les visuels sont optimisés pour le SEO. Il vérifie à cette fin : 

  • le nom du fichier ; 
  • le titre ; 
  • la légende ; 
  • la balise ALT (=texte alternatif). 

10. les méta données

Enfin ! La dernière (ou première étape en fonction des rédacteurs), le remplissage minutieux des méta données. À savoir : 

  • le méta titre (ou title) = le titre cliquable qui apparaît dans la page de résultats de Google. Il est le titre le PLUS IMPORTANT en SEO. Son choix est décisif. 
  • la méta description = même si elle n’a pas de puissance SEO à proprement parler, 43 % des cybernautes cliquent sur un lien en fonction de cette description.  

Pour réussir un title et une méta description attrayantes qui incitent l’internaute à cliquer, le rédacteur web mobilise ses compétences pointues en copywriting


Voilà, vous connaissez toutes les étapes qui se cachent derrière la rédaction d’un article de blog SEO ! Alors, surpris ou vous vous attendiez à un processus aussi long et minutieux ? La prochaine fois que vous collaborerez avec un rédacteur web SEO, vous saurez tout le travail que ce professionnel des mots fait secrètement pour vous 😉 

redacteur web architecture epingler sur pinterest